I AM NOT A SERIAL KILLER : Une Belle Surprise mais …. !


Aujourd’hui, nous allons plonger dans l’univers d’un drôle de film qui est sorti directement en DVD chez nous, le 7 mars 2017. Il s’agit de I AM NOT SERIAL KILLER de Billy O'Brien (Isolation et Scintilla) !

L’un de mes petits péchés avant le visionnage de ce film est de voir sur la jaquette du DVD notre cher Christopher Lloyd (Retour vers le futur), notre bon vieux « Doc » que je ne retrouve pas aussi souvent que je le souhaiterais dans l’univers cinématographique ! Et je vous le dis d’avance, quel pied de le revoir !

Le pitch est assez simpliste de base : une série de meurtres va avoir lieu dans une ville et un jeune homme dénommé John incarné par Max Records (Max et les Maximonstres) et qui s’avère être sociopathe va tenter de découvrir qui se cache derrière tous ces corps laissés sur le bitume !

Vous l’aurez compris, avec un jeune sociopathe et un serial killer, tout semble être réuni pour avoir un thriller bien sordide. Promesse tenue, la réponse dans les lignes qui vont suivre : 

1) I AM NOT SERIAL KILLER : un face-à-face des plus impressionnants !

Pour changer, cette fois, je vais commencer par le gros point positif du film avec les prestations des deux acteurs principaux qui sont de très bonne facture !

Max Records, en jouant un jeune sociopathe, aurait pu facilement tomber dans la caricature, mais heureusement pour nous, le travail fait sur le personnage le rend à la fois attachant, inhumain, et même inquiétant et l’on plaint sa mère incarnée par Laura Fraser (Lip Service) de devoir s’occuper d’un tel enfant !

Et pour lui répondre, Christopher Lloyd incarne avec justesse et précision le personnage d’un vieil homme en fin de vie qui semble bien étrange.

Leurs face-à-face sont donc un délice à visionner et sans trop en dire pour ne pas spoiler le film, il va vous être difficile de savoir qui ment et qui dit la vérité (un gros plus pour la scène de l’église) !

Une fausse note par contre du côté de Laura Fraser dans le rôle de la mère qui aura eu du mal à me convaincre.

Le scénario, quant à lui, est malin pour certains, et presque un peu trop facile et tiré par les cheveux pour d’autres. Pour ma part, le scénario m’a plu, bien qu’un peu facile par rapport à ce que le film laissait entrevoir dans sa première demi-heure et qui aurait pu en faire un vrai chef-d’œuvre !

La bande sonore est quasi inexistante, donc rien à redire là-dessus, tout comme les décors et scènes du film qui n’apporteront rien de nouveau dans l’univers cinématographique ! 

2) Une petite baisse de régime ?

Et le voilà pour moi le point faible du film, sa durée, car à vouloir trop en faire et notamment avec la répétition de certaines situations, l’heure de visionnage amorce avec difficulté la suite du film et des longueurs se font sentir !

Certaines scènes n’apportent rien de vraiment nouveau au film, et l’on commence à avoir l’impression que le réalisateur ne savait plus vraiment dans quelle direction partir. Le film aurait sans doute gagné à ne durer que 1 h 30 au lieu de 1 h 43 avec quelques coupes !

Heureusement, les dernières minutes du film relancent avec bonheur le film et nous amènent vers sa conclusion avec une certaine impatience d’enfin connaître le fin mot de l’histoire !

Conclusion : bon film ou non ?

Eh bien le film ne s’en sort pas à la perfection, ce qui fait que je ne le considère pas comme un bon film à voir. Maintenant, si jamais un dimanche après-midi, alors qu’il pleut des cordes à l’extérieur, au lieu de regarder une énième rediffusion de « Chasseurs d’appart’ » sur M6, I AM NOT SERIAL KILLER pourra largement vous faire passer un bon moment !

Et ne serait-ce que pour me répéter encore une fois, les prestations de Max Records et Christopher Lloyd valent largement le détour « Nom de Zeus » !

Pour Billy O'Brien, après un Isolation complètement raté, un Scintilla qui se laisse regarder, et un I AM NOT SERIAL KILLER à deux doigts d’être ma première bonne surprise de l’année, le quatrième sera le bon !

Pour  le DVD : ( il te suffit de cliquer sur l'image 😉 )

La note du film : 6/10

La scène du film :

Attention, sous cette rubrique, je vais vous parler d’une scène du film qui est, selon moi, la scène à voir. Je vais tenter de vous spoiler le moins possible, mais si vous ne souhaitez pas vous gâcher un passage du film, remontez vite la barre de navigation !

Encore plus cette fois, car là, je vais carrément vous parler d’une scène se passant dans la dernière demi-heure du film, avec le face-à-face entre nos deux protagonistes !

La scène de l’église est pour moi une scène magnifique pour le symbole qu’elle représente (les deux personnages s’affrontent dans la maison de dieu comme pour laver leurs péchés ?).

Mais encore une fois, le face-à-face entre les deux personnages nous fait finalement douter après tout ce qu’ils ont traversé au cours du film. Qui est finalement le méchant et qui est le gentil ? Sont-ils tous les deux méchants ?

Cette scène est courte (je parle de leurs discussions, assis sur le banc et non de la suite), mais en quelques minutes les cartes sont jetées et on le sait dès à présent, l’un comme l’autre ne peuvent plus faire marche arrière et l’affrontement paraît inévitable !

 Billy O'Brien choisit d’ailleurs de faire un gros plan sur le visage du héros John lors de l’arrivée du second personnage, comme pour nous mettre à sa place. On ne voit pas le danger arriver, on ne sait pas ce qui va suivre et ce qui va nous tomber dessus !

  De plus, pendant une cérémonie funéraire, peut-être pour nous faire comprendre que le final ne pourra pas en être autrement ?

La ville est trop grande pour nous deux. ;)

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *